Présentation

L’utilisation des technologies numériques permet d’optimiser la gestion des réseaux de services publics, on parle alors désormais de « smart grids », « smart pipes » ou réseaux « intelligents » : grâce aux données recueillies par des capteurs installés sur ces réseaux, à des organes de manœuvre automatisés ou pilotés à distance et à des modélisations de fonctionnement intégrant des historiques de fonctionnement et des variables externes (comme la température ou la pluviométrie), ces réseaux d’eau ou d’énergie « intelligents » sont plus performants ou plus économes.

Pour des produits qui se stockent difficilement comme l’électricité, il est également possible de gérer de manière très fine la production en fonction de la consommation, mais aussi, inversement, d’inciter les consommateurs à l’utiliser pendant les périodes où la production est naturellement la plus abondante et la moins couteuse.

Au-delà de la seule gestion des réseaux, les collectivités territoriales utilisent de nombreuses données numérisées dont elles disposent pour améliorer la gestion de leur territoire et les services qui sont proposés à la population ou aux entreprises qui s’y trouvent, afin de renforcer ainsi leur attractivité. On parle alors de « smart cities » ou « smart territories ».

Quand elles sont publiques, ces données peuvent également être largement mises à la disposition de la population et des entreprises pour les informer ou pour leur permettre de proposer de nouveaux services, on parle alors d’ « open data ».

La FNCCR est bien entendu très attentive à l’amélioration des services publics organisés par ses adhérents grâce à l’utilisation des techniques numériques, et chacun de ses départements (énergie, eau, numérique) intervient pour cela dans son domaine.

Au-delà de cette approche sectorielle, les différents départements et services de la FNCCR travaillent également de manière transversale à l’optimisation globale de la gestion des territoires par la mise en relation et en interaction de ces différents réseaux et des données qui peuvent les accompagner, notamment en matière de repérage et de protection des réseaux, de cartographie informatisée et de systèmes d’information géographique.

Plus généralement, la FNCCR intervient aussi pour promouvoir un contrôle public de la gestion des données, de manière à protéger la vie privée des citoyens.