[Réseaux de chaleur et EnR thermiques]

Facturation des réseaux de chaleur et droit à la déconnexion

La parution le 16 juillet dernier de l’ordonnance n° 2020-866 transpose en droit français un certain nombre de points issus des récentes directives européennes du Winter Package, sur lesquels nous vous avions sollicités il y a plusieurs mois. Les dispositions concernent les systèmes de chauffage (entretien), le suivi des consommations individuelles et des éléments concernant la facturation des réseaux de chaleur.


Notons en particulier :

  • L’obligation d’installer des systèmes d’automatisation et de contrôle dans tous les bâtiments tertiaires neufs et existants les plus consommateurs, lorsque cela est techniquement et économiquement réalisable, soit concrètement mettre en place des produits/logiciels/services d’ingénierie afin d’assurer un pilotage et un fonctionnement efficaces. En cas de modification ou d’installation d’un générateur de chaleur, un bâtiment résidentiel ou tertiaire existant soit équipé de dispositifs d’autorégulation qui régulent séparément la température de chaque pièce, lorsque cela est techniquement et économiquement réalisable. A noter que cette obligation est déjà imposée par la RT2012 pour les bâtiments neufs et par l’arrêté du 3 mai 2007 lors du remplacement d’un émetteur de chauffage
  • Tous les réseaux de distribution de chaleur et de froid sont dotés d’un système de comptage de l’énergie livrée aux points de livraison, dont les caractéristiques techniques et les fonctionnalités sont fixées par décret en Conseil d’Etat (à venir)
  • Lorsque l’immeuble est pourvu d’une installation centrale de chauffage, de froid ou d’eau chaude sanitaire, commune à tout ou partie des locaux occupés à titre privatif, et est soumis à l’obligation d’individualisation des frais, le syndic inscrit à l’ordre du jour de l’AG la question des travaux permettant de munir l’immeuble d’un tel dispositif d’individualisation, ainsi que la présentation des devis élaborés à cet effet

L’article 3 modifie le code de l’environnement afin d’étendre les obligations d’inspection et d’entretien, qui existent pour les chaudières, aux appareils thermodynamiques (pompes à chaleur) ou aux appareils de chauffage couplés à de la ventilation

Signalons par ailleurs l’ajout d’un titre spécifique concernant les contrats d’abonnement à un réseau de chaleur de froid, dans l’idée de renforcer l’information des abonnés en organisant la transmission par le fournisseur de chaleur ou de froid en réseau d’une note d’information aux propriétaires de l’immeuble ou au syndicat des copropriétaires, qui détaille la facturation au moins une fois par an. Cette information est complétée par la transmission, à une fréquence biannuelle puis mensuelle à partir du 1er janvier 2022, d’une évaluation allégée portant sur les consommations de chaleur et de froid.

De manière plus spécifique, il est notamment mentionné :

  • La facture du fournisseur comporte une part variable en fonction de l’énergie consommée. Cette facturation est réalisée au moins une fois par an.
  • Le fournisseur veille à ce que l’abonné puisse recevoir ces factures sur un support durable autre que le papier. Le fournisseur informe l’abonné du droit de celui-ci de s’opposer à l’utilisation d’un support durable autre que le papier et de demander, par tout moyen, à tout moment et sans frais, à recevoir les factures sur un support papier. Le fournisseur est tenu de justifier à tout moment de la relation commerciale que cette information a bien été portée à la connaissance de l’abonné. Le fournisseur est tenu d’offrir à l’abonné la possibilité de transmettre, par internet, par téléphone ou tout moyen à la convenance de ce dernier, des éléments sur sa consommation réelle, éventuellement sous forme d’index, à des dates qui permettent une prise en compte de ces index pour l’émission de ses factures.
  • La résiliation d’un contrat d’abonnement à un réseau de chaleur ou de froid peut être subordonnée, lorsqu’elle est liée à une déconnexion physique, à la compensation des coûts directement encourus par suite de la déconnexion physique et de la part non amortie des moyens nécessaires pour fournir de la chaleur et du froid à ces abonnés. Le droit de déconnexion par résiliation ou par modification de contrat peut être exercé par des abonnés individuels ainsi que par des entreprises communes formées par des abonnés ou par des tiers agissant pour le compte des abonnés. Pour les immeubles collectifs d’habitation, cette déconnexion ne peut avoir lieu qu’au niveau de l’immeuble dans son ensemble
  • Les articles concernés dans l’ordonnance entrent en vigueur le 25 octobre 2020.

    L’ordonnance est disponible via : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000042118143&dateTexte=&categorieLien=id

     

Dans la suite de notre dernière brève concernant l’ordonnance de transposition des textes européens, les décrets sont parus pour codifier ces dispositions :

  • Décret n° 2020-886 du 20 juillet 2020 relatif aux modalités d’accès aux informations de consommation et de facturation liées aux consommations de chaleur, de froid et d’eau chaude sanitaire dans les immeubles collectifs dotés de dispositifs d’individualisation des frais de chauffage, de froid ou d’eau chaude sanitaire et dans les immeubles raccordés à un réseau de chaleur ou de froid ; le décret définit la fréquence et les modalités d’information, d’une part, des occupants sur les consommations de chaleur, de froid et d’eau chaude sanitaire de la quantité de chaleur, de froid et d’eau chaude sanitaire consommée, dans les immeubles collectifs d’habitation ou mixte, et, d’autre part, des propriétaires ou des syndicats de copropriétaires d’un immeuble à usage d’habitation ou à usage professionnel et d’habitation raccordés à un réseau de chaleur ou de froid : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000042128452&dateTexte=&categorieLien=id
  • Décret n° 2020-887 du 20 juillet 2020 relatif au système d’automatisation et de contrôle des bâtiments non résidentiels et à la régulation automatique de la chaleur ; le décret transpose les articles 8, 14 et 15 de la directive 2010/31/UE du Parlement européen et du Conseil du 19 mai 2010 sur la performance énergétique des bâtiments requérant la mise en œuvre de systèmes d’automatisation et de contrôle des bâtiments non résidentiels, et de systèmes de régulation automatique de chaleur. Il vise à la fois les bâtiments neufs et existants en prévoyant des ajustements pour ces derniers. L’objectif poursuivi est d’équiper tous ces bâtiments de systèmes d’automatisation et de contrôle d’ici le 1er janvier 2025. Les systèmes de régulation automatique de chaleur sont obligatoires pour tous les bâtiments dont les générateurs de chaleur sont changés après la publication du décret ; https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000042128488&dateTexte=&categorieLien=id

Bien cordialement,

Guillaume PERRIN

Chef adjoint du département énergie

Chef du service des réseaux de chaleur et de froid

Actualités | Energie |