L'après COVID-19

Le Plan France THD comme vecteur de relance économique française

Il y a de cela quelques semaines, la FNCCR se joignait à d’autres associations nationales de collectivités locales pour alerter le gouvernement sur la nécessité de terminer la couverture très haut débit en réseaux fixes et mobiles de la France.


Faute d’un financement à la hauteur des besoins des territoires les plus fragiles, le risque d’un accroissement de la fracture numérique grandit, décalant probablement de plusieurs années l’avènement de la fibre (FttH) pour tous. Aujourd’hui plus que jamais, nous mesurons l’importance de la couverture numérique sur l’ensemble du territoire national pour permettre le télétravail et la poursuite de l’activité économique.

A ce jour, il apparait que le Plan France Très Haut Débit (PFTHD) n’est pas suffisamment financé, condamnant probablement de nombreux territoires à attendre en vain le THD, alors même que ce sont sans doute ceux qui en ont le plus besoin. L’engagement budgétaire est en effet sans commune mesure avec les attentes : un peu plus de 200 millions d’euros quand toutes les estimations intégrant les raccordements s’élèvent à environ un milliard d’euros. Et comment les collectivités territoriales pourraient-elles financer davantage leurs réseaux d’initiative publique alors que leurs recettes fiscales pourraient reculer ? A titre d’exemple, en Bretagne, Mégalis a formulé une demande de 200 millions devant le comité de concertation THD pour ses phases 2 et 3 (représentant un peu plus d’un million de prises). Mégalis a évalué l’apport de l’Etat selon le cahier des charges publié en février aux environs de 75 millions, l’Etat annonçant de son côté 90 millions. Ce qui représente, au mieux, un besoin de financement de l’ordre de 110 à 120 millions d’euros.

La FNCCR rappelle au Gouvernement l’urgence d’investir dans le THD, pour désenclaver les territoires les plus fragiles, dans une logique de péréquation, de solidarité et de cohésion, qui sont les fondements du service public. Le confinement actuel imposé à ces territoires par cette terrible épidémie pourrait les condamner. L’infrastructure numérique nationale ne sera pas une réponse au fléau épidémique actuel mais sera, à n’en pas douter, un outil d’adaptation et de résilience.

La FNCCR appelle le Gouvernement à intégrer le Plan France Très Haut Débit dans un nécessaire et indispensable plan de relance de l’économie française.

 

Contact : Jean-Luc SALLABERRY (01 40 62 16 22 / jl.sallaberry@fnccr.asso.fr)

Nos Compétences | Cités intelligentes et territoires connectés | Publications et modèles de documents |